Zazie - Cyclo

2851 caractères
Date de sortie : 
Mar 2013
Appréciation : 
4

La pochette ne laisse pas d'ambiguïté : on est en train d'écouter un opus sombre. Zazie dos au mur, dans l'obscurité, habillée en noir, regard baissé, tout est dit. Le titre "Cyclo" également interpelle mais Zazie lève le voile lors des interviews accompagnant la sortie : ca fait référence au coté cyclothymique, bipolaire qu'elle se reconnaît (mais qu'elle reconnaît également plus globalement dans la société actuelle). Zazie est donc bien partie pour nous dévoiler son coté obscur. Elle s'est alliée pour cela à Olivier Coursier (la moitié du groupe Aaron) qui l'a aidée dans la mise en forme de son projet artistique : une mise en avant de la voix et du sens [1].

On retrouve sur la forme un ton très "electro" qui s'accentue à chaque album, sur celui là on est au bout de la mutation: sur beaucoup de titres, plus un instrument à part les clavier, pas un bout de bois sur scène. Glacial tout ca.

L'album s'ouvre sur le titre éponyme comme on dit donc "Cyclo". C'est d'entrée un copieux (presque 6mn) et énigmatique texte qu'il est difficile de décrypter sans avoir la clé, chacun y trouvera donc ce qu'il y projette. Le clip version "ballade en pinède, tour des calanques" allège le message [4]. "Je ne sais pas" [2] est un très joli piano / voix sans refrain évoquant l'instillation du doute dans une relation et à demi mots la fin d'une histoire. On se dit que ce même thème traité il y a quelques album aurait eu un rendu très différent. Suit un magnifique "Mademoiselle" [3], constat glacial.

On l'aura compris, la Zazie experte de jeux de mots capilotractés des premiers albums a pris le large et la proposition est très différente. Après l'échec public et critique du 7ème volume ("Za7ie"), Zazie propose ici un projet plus soigné, qui lui ressemble beaucoup plus évidement. Ca peut laisser un peu sur le bas côté. C'est un peu mon cas j'avoue, je suis resté bloqué devant tant de noirceur En 51mn et 11 titres, une oasis de soleil aurait été bienvenue, trop appuyer sur le spleen rend le message indigeste.

Heureusement le talent de plume et d'interprétation restent bien présents et on se raccroche aux branches.

Pistes : 
01 Les contraires              03:51
02 Mobile homme                03:49
03 Je ne sais pas              03:58
04 Mademoiselle                03:28
05 Cyclo                       05:50
06 Tout                        03:40
07 Si tu viens                 05:02
08 Temps plus vieux            04:57
09 20 ans                      04:11
10 Vienne la nuit              06:11
11 Où allons-nous              06:16

             Durée totale : 00:51:19